Vitamine c pour réparer les lésions nerveuses

Le cerveau et le système nerveux central sont constitués de grandes quantités de cellules nerveuses. Le projet HOPES de l’Université de Stanford note également que la vitamine C, également connue sous le nom d’acide ascorbique, est également très répandue dans certaines parties du cerveau entre les cellules nerveuses. Des études ont montré que la vitamine C peut réparer et prévenir les lésions nerveuses.

À propos de la vitamine C dans le corps

La vitamine C est également connue sous le nom d’acide ascorbique et, selon l’Université de Stanford, à l’intérieur du corps, elle change de forme à un composé à charge négative appelé ascorbate. La plupart des animaux fabriquent leur propre vitamine C, mais les humains et d’autres animaux étroitement apparentés ne peuvent pas en raison d’une mutation génétique. Le projet HOPES de l’Université de Stanford affirme que les humains doivent avoir une vitamine C dans l’alimentation pour créer les molécules nécessaires. La vitamine C est importante dans la production du collagène, de la carnitine et de la noradrénaline.

À propos des radicaux libres

Les radicaux libres peuvent endommager les cellules en volant leurs électrons à travers un processus appelé oxydation. L’Université de Stanford dit que les radicaux libres peuvent provenir de l’air, de la nourriture, de la médecine ou même de l’eau. Lorsque les radicaux libres oxydent ou endommagent une cellule, la cellule peut perdre une fonction normale et finir par mourir. Selon le projet HOPES de Stanford, la production accrue de radicaux libres provoque ou accélère les lésions et lésions des cellules nerveuses.

La vitamine C lutte contre les radicaux libres

La vitamine C possède de fortes propriétés antioxydantes, selon l’Université de Stanford. À l’intérieur de votre corps, la vitamine C passe à l’ascorbate et a une charge négative. Stanford dit que l’ascorbate est capable de neutraliser les radicaux libres en faisant don de ses électrons aux radicaux libres. Ceci, à son tour, protège d’autres parties de la cellule comme l’ADN et les protéines en ayant leurs électrons volés, protégeant ainsi les cellules nerveuses.

Maladies ascorbate et nerveuses

Les scientifiques de l’Université de Stanford ont constaté que l’ascorbate est très élevé dans la région striatum du cerveau. La plus grande partie est située entre les cellules nerveuses dans ce que les recherches de Stanford appellent le fluide extracellulaire. Pendant l’activité motrice, les cellules nerveuses libèrent de l’ascorbate dans les espaces extracellulaires. Selon Stanford, la recherche a montré que chez les souris avec des lésions nerveuses, ce mécanisme de libération ne fonctionne pas aussi, donc une diminution de la fonction motrice pourrait être liée aux niveaux abaissés d’ascorbate dans certaines zones du cerveau.

Recherche prometteuse

La recherche de l’Université de Stanford a montré que les injections d’ascorbate chez la souris avec des lésions nerveuses ont amélioré leur fonction motrice. Les chercheurs ont théorisé que des quantités insuffisantes d’ascorbate ont aggravé les symptômes nerveux. Une étude française avec des souris par le Dr Michel Fontes a montré que le traitement par la vitamine C ou l’acide ascorbique améliorait les symptômes de la maladie de Charcot-Marie-Tooth, un trouble nerveux qui affecte 1 sur 2 500 Américains. Les chercheurs envisagent de découvrir à l’avenir si la vitamine C a les mêmes effets sur l’amélioration des conditions humaines que sur les souris de laboratoire.